Avec le vieillissement de la population et l'augmentation de la longévité, les troubles cognitifs et comportementaux que l'on nomme "démences" deviennent un problème de santé publique.

En effet, bien que l'on observe une nette amélioration du vieillissement en bonne santé, le déclin cognitif et les démences augmentent avec l'âge. La prévalence est de 6,4% pour les plus de 65 ans.
Principale cause de démence chez les personnes âgées, la maladie d'Alzheimer touche environ 26 millions de personnes dans le monde et vraisemblablement quatre fois plus d'ici 2050.

En France, 350 000 personnes bénéficient d'une prise en charge pour affection de longue durée (ALD 25) de type maladie d'Alzheimer et maladies apparentées. Mais de manière plus globale, la maladie d'Alzheimer et les syndromes apparentés frappent environ 855 000 personnes et l'on estime à plus de 225 000 le nombre de nouveaux cas chaque année.


Devant les enjeux de cette problématique, il existe des solutions et des services pour prévenir, repèrer, diagnostiquer et prendre en charge ces populations.

Les tests de dépistage des troubles cognitifs sont la plupart du temps réalisé à l'hôpital ou dans les Centres Mémoire de Ressources et de Recherche (CM2R). Ces centres qui sont au nombre de 22 sur le territoire assurent les soins, l'enseignement, la recherche et la coordination des réseaux de consultation mémoire :

Ces consultations sont ouvertes à toute personne présentant des troubles de la mémoire et/ou des troubles cognitifs (troubles du raisonnement, du jugement, de la compréhension...). A ce jour, plus de 300 consultations mémoire ont été labellisées en France.

Il existe plusieurs tests pour détecter les troubles cognitifs. Il s'agit notamment du MMSE Mini Mental State Evaluation réalisé principalement en milieu hospitalier mais aussi du test du cadran de l'horloge ou encore du test du CODEX, test réalisable en 3 mn qui combine une épreuve de mémoire et un test de l'horloge.